À quoi ne devrait pas servir la fréquence cardiaque?

Ce billet fait suite aux 2 premiers billets sur la fréquence cardiaque:

- 4 mythes sur la fréquence cardiaque

4 façons d’utiliser son cardio-fréquencemètre pour mieux s’entraîner

Alors ce billet traitera des mauvaises utilisations de la fréquence cardiaque. Évidemment, vous pouvez avoir un avis contraire, dans ce cas, je vous inviterais à vous exprimer, ça rend le débat plus intéressant encore.

Utiliser la fréquence cardiaque pour déterminer son allure en compétition

Premièrement, lors d’une compétition, on est plus nerveux et notre fréquence cardiaque risque d’être plus élevée qu’à l’habitude, ce qui pourrait nous amener à partir trop lentement. En plus, vu la dérive cardiaque, vous aurez à diminuer au fur et à mesure que la course avancera.

La plupart des records du monde ont été faits en gardant un pace égal tout au long (marathon) ou en partant un petit peu vite et en finissant très vite (5k). Si vous avez un objectif de temps en tête, vous êtes mieux de partir à la vitesse exacte qui vous permettra d’y arriver. Vous pouvez utiliser la fréquence cardiaque, conjointement avec votre perception de l’effort, pour vous ajuster.

Une chose à éviter est de se fixer une fréquence cardiaque à tenir pendant la compétition. Si vous n’avez pas de problèmes cardio-vasculaires, il n’y a aucune raison de vous limiter avec une fréquence cardiaque à ne pas dépasser. Évidemment, démarrer son marathon à 100% de fréquence cardiaque est à éviter. Voici ce qui arrive pour quelqu’un qui essaie de garder sa fréquence cardiaque constante : 

Utiliser la fréquence cardiaque pour faire des intervalles courts

Oui, c’est possible de le faire, mais je pense que lors d’intervalles intense et plus courts (moins de 3 minutes), il est généralement plus efficace d’utiliser la vitesse pour évaluer l’effort. Une chose est certaine, si vous désirez utiliser la fréquence cardiaque pour déterminer l’intensité de vos entraînement courts, il faudra tenir compte du fait que la fréquence cardiaque prend du temps à monter dans les intervalles. Il ne faut alors pas chercher à atteindre la FC cible le plus rapidement possible. Il se peut même qu’on n’atteigne pas la FC cible dans les 2-3 premiers intervalles. Si on veut atteindre la FC cible trop vite, voici ce qui arrive:

Ainsi, on passe moins de temps à notre intensité cible et on progresse moins rapidement.

Se fixer une fréquence cardiaque à ne pas dépasser

Comme vu dans le billet sur les mythes, il n’y a aucune raison de se fixer une fréquence cardiaque à ne pas dépasser, surtout pas en compétition où il est parfaitement normale que votre fréquence cardiaque soit élevée.

La semaine prochaine, le dernier billet expliquera comment utiliser la fréquence cardiaque pour optimiser son entraînement. Par exemple, comment déterminer sa fréquence cardiaque de réserve et sa fréquence cardiaque maximale réelle. Suivez nous sur FacebookTwitterDaily Mile ou Google + pour ne pas le manquer!

 

Read more on : courseapied.ca

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>