Récupération et entraînement sont indissociables

S’entraîner, c’est bien. Mais planifier sa récupération est tout aussi essentiel. Cet article publié sur lepape-info.com offre quelques rappels et conseils à ce sujet.

La récupération fait partie intégrante de l’entraînement. C’est notamment le cas dans la théorie de surcompensation qui consiste à alterner des périodes d’exercices suffisamment intenses (c’est-à-dire à fortes charges) et des périodes de repos induisant une augmentation de potentiel physique de base. Elle joue un rôle dans le processus d’entraînement et dans la prévention du surmenage (physique et psychique).

La récupération peut être passive ou active. La récupération active est fait au petit jogging, tandis que la récupération passive est marchée.

Celle dite active sera placée entre les exercices ou après les séances en guise de retour au calme. Elle permet d’accélérer l’élimination des déchets métaboliques grâce au maintien de l’activité circulatoire et musculaire à un certain niveau d’intensité (l’idéal est de courir la récupération à 40-60% VMA mais cela n’est souvent que théorique). Par conséquent, elle a la capacité de favoriser le drainage sanguin.

Cependant, lors des séances lactiques, il sera préférable d’utiliser la récupération passive afin d’accoutumer l’organisme de l’athlète de demi-fond à supporter les fortes doses d’acides lactiques. En effet, grâce à la récupération active, il récupèrerait plus vite c’est-à-dire de 50% en 6mn contre 25mn en récupération passive. Or le but du coureur de demi-fond est de supporter cette accumulation de déchets métaboliques pour ensuite neutraliser leurs effets néfastes par l’intermédiaire de substances « tampon » qui vont se développer grâce à ce type de travail).

La récupération entre les séances

Entre les séances, il ne faut pas trop en faire. Il faut planifier des journées de récupération ! Après une séance intensive (de fractionné ou spécifique dont celle en capacité ou puissance anaérobie lactique), il faut laisser passer au moins 48h afin d’éviter la survenue de la blessure. De même pour une séance de musculation à dominante excentrique et pliométrique, car d’importantes traces sont laissées dans l’organisme par ce type de travail.

Enfin, la récupération hors entraînement inclut d’autres méthodes, telles le massage, le sauna, la relaxation, etc…
Et surtout, ne pas négliger le sommeil et une bonne nutrition…

Read more on : lepape-info.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>